Le Louvre en voyage, 1939 - 1945

Savez-vous comment, malgré la guerre de 1939-1945, les pillages, les spoliations, les bombardements, toutes les œuvres du musée du Louvre sont encore visibles aujourd'hui ? Comment ces œuvres, toutes exceptionnelles, sont arrivées jusqu'à nous ?

A partir du 7 juillet 2021 et jusqu'au 26 juin 2022, le Musée cévenol vous propose l'exposition temporaire « Le Louvre en voyage, 1939-1945, en compagnie de  Frédérique Hébrard et ses parents Lucie Mazauric et André Chamson ». L'exposition temporaire retrace le voyage des œuvres du musée du Louvre à travers la France occupée. Au péril de leur vie, les conservateurs et gardiens des Musées nationaux ont affrontés des situations dramatiques. Ainsi que de multiples rebondissements : évacuer les œuvres, les cacher, éviter les incendies, les inondations, les bombardements, et les menaces de pillage de Hitler.

Le Musée cévenol vous invite à suivre les deux parcours de l'exposition temporaire. Le premier parcours dans les murs du Musée Cévenol. Le second hors les murs, vous entraînera sur les Causses et dans les montagnes cévenoles le long de circuits de randonnée à la rencontre des œuvres sauvées, au hasard de villages et de panoramas exceptionnels.

Discours d'inauguration de l'exposition de Madame Sylvie Arnal, Le Maire de Le Vigan, le 9 juillet 2021

Chers amis,

Je suis très heureuse de vous faire découvrir ce soir une exposition aussi originale qu'ambitieuse, qui je l'espère fera date dans notre Pays viganais.

Originale, elle l'est sans conteste. Lorsque l'on évoque la Seconde Guerre mondiale, nous viennent à l'esprit les horreurs de la Shoah, les maquis dispersés dans les bois et les campagnes, les plages normandes devenant un petit coin d'Amérique, un vieillard à la voix tremblante à Vichy et un général sans armée à Londres. Or une guerre aussi totale que celle-ci a aussi eu des conséquences dans le domaine de l'art.

Toutes les guerres sont synonymes de vastes destructions et de nombreux pillages. Comme bien d'autres avant lui, Hitler avait préparé le pillage à grande échelle de l'art européen. Lui, le peintre raté de Vienne voulait prendre sa revanche et s'accaparer les plus belles œuvres que les siècles nous avaient légué.

André Chamson - que nous n'avons pas oublié, ici, dans sa patrie du Vigan - fait partie de ces intellectuels qui avait senti la montée des totalitarismes et la menace d'une guerre. Engagé avec les républicains espagnol, devant Guernica, il prend conscience du danger qui menace la France : de nouvelles armes de destruction massives allait anéantir nos plus beaux joyaux.

C'est ainsi qu'avec Jacques Jaujard, directeur des musées nationaux, Chamson et sa fidèle épouse Lucie Mazauric préparent un plan d'évasion pour les collections du Louvre. Un voyage périlleux et désormais mythique commence pour plus de 4 000 œuvres qui trouvent refuge dans des caisses et sont transportées en camion. Depuis Chambord, elles sont exfiltrés vers de nombreux châteaux et abbayes où pendant la durée de la guerre elles trouveront un refuge.

Cette exposition, ici, au Musée cévenol, parle donc de cette histoire un peu folle. Une histoire racontée de manière originale par le récit d'une petite Frédérique qui ne s'appelle pas encore Hébrard. C'est à travers ses yeux émerveillés de jeune fille que vous contemplerez une certaine Mona Lisa avec qui elle a partagé sa chambre à Montauban. Quelle merveilleuse épopée lorsqu'on a pas encore quinze ans que de tutoyer les Véronèse ou les antiquités égyptiennes !

L'histoire originale de ce sauvetage, le Musée Cévenol a voulu la retracer en imaginant un parcours ambitieux. Au sein du musée, évidemment où est largement développé et narré cette aventure. Mais surtout, hors les murs. Au détour d'un sentier, sur la place d'un village, sur la façade d'une filature ou d'une église, au milieu du causse ou au sommet de l'Aigoual, allez vous émerveiller devant ces chefs d’œuvres qui ont pu traverser la tourmente.

Et puis au sommet de la Luzette, devant la grandeur et la splendeur de nos montagnes n'oubliez pas de saluer André Chamson. Dans son repos éternel, il veille sur ses Cévennes qu'il chérissait d'un amour aussi fort qu'un peintre pour ses toiles.

Vidéo

Podcasts

Dans les murs

Le parcours muséographique de l'exposition raconte le voyage des œuvres selon le récit de Lucie Mazauric. Conservatrice des archives du musée du Louvre depuis 1927, épouse d'André Chamson, elle raconte dans Ma vie de châteaux cette épopée à laquelle elle a participé dès août 1939. Étape après étape nous découvrons par des photos, des textes et des planches de dessin selon le principe de la BD les péripéties et aventures de ce cortège hors du commun.

Photo © Alice Velle

Un second espace, inspiré par La Chambre de Goethe de Frédérique Hébrard, nous invite à la réflexion sur notre rapport à l'art. Frédérique Hébrard est la fille de Lucie Mazauric et André Chamson. Comédienne et écrivaine, bien connue en Cévennes et Camargue, elle raconte dans ce livre son voyage pendant l'Occupation, de château en château. Voyage qu'elle a fait en compagnie de ses parents et des œuvres du Louvre. Elle partage avec les visiteurs dans une interview filmée ses souvenirs des années passées dans des lieux extraordinaires aux côtés des plus grands chefs-d’œuvre d'art.

Hors les murs

0
Tableaux répartis sur le territoire​

Des reproductions d’œuvres, sauvées pendant la Seconde Guerre mondiale, seront proposées à la vue de chacun. Elles seront dispersées sur les territoires des Causses, Aigoual, Cévennes et Pays viganais.

Ces reproductions, en taille réelle le plus souvent, permettent de prendre conscience des moyens nécessaires pour le transport et la conservation de ces biens dans des conditions parfois rudimentaires. Ces images sont accompagnées de notice pour connaître les noms et auteurs des oeuvres ainsi que leur histoire.

Les communes qui ont accepté sur leur territoire communal une ou plusieurs reproductions d’œuvres d'art sont :
Arre, Alzon, Arphy, Arrigas, Aulas, Aumessas, Avèze, Bez-et-Esparon, Blandas, Bréau-Mars, Campestre-et-Luc, Camprieu, Dourbies, Lanuéjols, Le Vigan, Mandagout, Molières-Cavaillac, Montdardier, Pommiers, Rogues, Roquedur, Saint-Bresson, Saint-André-de-Majencoules, Saint-Martial, Trèves, Val d'Aigoual.

Vidéo

Parcours hors-les-murs

Exposition soutenue et financée par

Pour plus d'information n'hésitez pas à nous contacter